Degemer mat au Clan Breton du Gwenn Ha Du.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Biographie de Kornephoros Ni Mháille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kornephoros
Ancien membre


Messages : 289
Date d'inscription : 02/09/2010
Localisation : Kastell Paol

MessageSujet: Biographie de Kornephoros Ni Mháille   12/11/2010, 01:48

BIOGRAPHIE DE KORNEPHOROS NI MHÁILLE

Mes origines (totalement fictive ou presque) :

Les ancêtres de Kornephoros ont toujours habité sur l’Île d’Achill (Acaill, Oileán Acla en gaélique). C’est la plus grande île d’Irlande et est situé au large de la côte ouest. Une légende familiale raconterait que leur famille remonte aux premiers habitants de l’île datant d’environ 5 500 ans dans le passé.

Kornephoros Ni Mháille est né le 8 septembre 1437 dans un des villages de pêcheurs de l’île. Sa famille fait partie de la noblesse campagnarde et de mémoire d’homme a toujours été impliquer dans les activités du village et de l’île.

À la naissance de Kornephoros, le patriarche du Clan familiale était l’arrière-grand-père paternel. Austère, sévère et droit comme un chêne, il dirigea les destinés de la famille d’une main de fer, sans gant de velours pour adoucir ses décisions. Tradition oblige, dans la famille, tous étaient pêcheurs et marins. Mais avant nous devions apprendre, apprendre et encore apprendre. Savoir lire et écrire était obligatoire. Connaître quelques langues aussi, l’histoire, la politique, la navigation et l’astronomie. À en croire qu’un descendant de Charlemagne c’était lié à cette famille. La maxime préféré de papy : la connaissance et le savoir sont le pouvoir.

L’arrière-grand-père mourut lorsque Kornephoros avait 6 ans et son seul fils vivant, devint le nouveau patriarche. Ce dernier maintint à la lettre les traditions de la famille. La poigne de fer mais avec le gant de velours dans son cas. Accompagner d’une grande ruse. Il parvenait toujours à ses fins sans que nous nous en rendions vraiment compte.

Grand-père eut plusieurs fils et filles. Mon père fut le petit dernier. Puisque grand-père avait toute l’aide voulu pour la pêche, cela permis à père d’étudier plus longtemps que ses frères. Ce qui faisait son affaire car il put se consacrer à ce qu’il aimait. Étudier l’astronomie, la navigation, le commerce et l’économie, l’histoire et tout particulièrement celle de la Grèce antique qui le fascine ainsi que ses légendes.

Ce qui n’était pas pour déplaire au patriarche. Il avait des idées pour son cadet. Et ce n’était pas la pêche mais plutôt le commerce.

Père fit un mariage arrangé comme cela arrive souvent dans la noblesse. Même dans la petite noblesse campagnarde. Il épousa une jeune femme d’une famille de la noblesse du village voisin. Dans le but habituel de resserrer les liens d’alliance et de paix avec son voisin. Quoique arrangé, mon père n’en tomba pas moins amoureux de ma mère au premier regard.

Ils eurent trois fils et deux filles. Kornephoros étant l’aîné. Normalement ce dernier devrait avoir un prénom typiquement irlandais. Mais non! Mon père était un peu original et aimait faire différemment. Et il savait avoir la bienveillance de grand-père sur ses petites excentricités. En autant que cela n’affecte pas le bon déroulement de la vie au village ou dans la famille.

De tout ces intérêts, il adorait particulièrement les légendes d’Héraclès. Donc il décida de donner comme prénom à ses trois fils le nom d’une des étoiles de la Constellation d’Héraclès. Combinant du coup antiquité grec et astronomie. Au grand désespoir de ses fils qui durent se battre souvent pour défendre leur honneur. Et tout particulièrement Kornephoros, l’aîné qui défendit souvent ses jeunes frères. Mais cela trempa aussi leur caractère dans le fer le plus dur et leur donna un courage à toute épreuve. Et Kornephoros développa aussi un sentiment protecteur envers les plus faibles et de grande fidélité envers sa famille.

Kornephoros était aussi le rebelle des trois frères. Il aimait l’aventure. Abreuvez par toutes ces histoires et ces légendes par son père, il n’aspirait qu’à vivre ses propres aventures. Ce qui l’amenait souvent à filer en douce pour courir l’aventure au lieu d’aller assister aux leçons de ses précepteurs. À chaque fois, il devait faire face au courroux du patriarche. Il se sentait tout penaud jusqu’au jour ou après des remontrances particulièrement sévères sur sa dernière aventure, le patriarche éclata de rire, ne pouvant plus se retenir devant l’air confit de son petit-fils. À partir de ce jour, un lien tout particulier lia le patriarche à Kornephoros. Ce dernier continua à courir ses aventures mais s’appliqua aussi à être le meilleur élève pour rendre son grand-père fier.

Kornephoros, ses frères et sœurs, ses cousins et cousines grandissaient et faisaient leur apprentissage sous la protection du Clan familial et du patriarche. Kornephoros eut un béguin de jeunesse pour sa cousine Gráinne Ni Mháille, son aînée de 7 ans. Amour partagé, il l’ignora toujours. De toute façon, dans la famille, on se mariait par intérêt. Et non par amour. Donc Gráinne épousa un jeune homme d’une autre famille de la noblesse campagnarde de l’île. Et Kornephoros fit l’apprentissage d’une première leçon amère.

Pendant que Kornephoros grandissait, son père parcourait les côtes irlandaises avec le navire de la famille et commerçait. Il en était le capitaine. Kornephoros et ses frères rêvaient du jour où ils accompagneraient leur père. Ce jour vint finalement.

À son dernier voyage, le navire avait connu de dures tempêtes. De longue réparation furent nécessaire. Par conséquent tout son équipage l’avait quitté pour s’embarquer sur des navires de pêche du village. Pour le prochain voyage mon père, capitaine du navire, avait dû engager un nouvel équipage. Les marins venaient tous de villages environnant. Kornephoros et ses frères s’embarquèrent aussi pour leur premier long voyage loin de la tendresse maternelle et du regard du patriarche. Ce voyage était particulièrement important, mon père prévoyait d’aller plus loin qu’il n’avait jamais été. Soit vers l’Angleterre.

Le début du voyage se passa bien. Mer calme et bon vent de travers, nous voguions bien vers notre destination. Mais cela ne dura pas, une grosse tempête nous fit dévier de notre route et nous éloigna de l’Angleterre pour nous rapprocher de la France. Le calme revint et c’est à ce moment que le nouvel équipage décida de passer à l’action. Étant des recrus, mes frères et moi, nous avions les plus mauvaises places pour dormir. Une nuit des voix étouffées me réveille. Je me lève et me dirige vers ses voix. Je retrouve tout l’équipage réveillé et en train de s’armer. Je comprends immédiatement qu’ils avaient trompé mon père. Que ce sont des pirates qui s’apprêtent à s’emparer du navire. Mais voilà j’avais fait une petite erreur. Il n’était pas tous là. J’avais oublier l’homme à la barre. Et lui m’avait vu. Il m’avait suivi silencieusement et m’asséna un solide coup sur la tête qui m’étourdit avant que je puisse alerter mon père et mes frères. Les pirates purent me jeter par dessus bord silencieusement.

Kornephoros passa plusieurs jours dans l’océan à être poussé au gré des courants s’accrochant tant bien que mal au débris que la bonne fortune avait mis sur son passage. À l’occasion il réussissait tant bien que mal à s’y hisser pour dormir quelques heures. S’attachant à ce débris avec sa ceinture pour rester lié à sa planche de salut. À plusieurs reprise, il pensa à lâcher mais l’image de son arrière-grand-père paternel le rappelait à l’ordre d’une voix sans appel. Du délire, sûrement. Quoiqu’il est fréquent en période de grand danger qu’une force presque divine vous vienne en aide. Inutile d’essayer d’expliquer l’inexplicable. Mais une chose est sûre, cet arrière grand-père avait toujours terrorisé Kornephoros dans ses très jeunes années. L’aïeul régnant sur la famille d’une main de fer jusqu’à son dernier souffle. Il en fallait du courage pour oser lui tenir tête. Il était plus facile de lui obéir.

Toujours est-il que Kornephoros perdit la notion du temps et était devenu insensible à la morsure du froid des vagues. Par une nuit sans lune, enfin c’est ce qu’il semblait à Kornephoros. Trop épuisé et confus pour faire la différence entre une nuit vraiment sans lune ou seulement caché par les nuages. Il fut ramené pendant un moment à la réalité. Son genou droit venant de toucher quelque chose. Ses sens aux aguets de tout danger. Il saisit son couteau, maigre arme face au danger. Mais tout de même rassurante faute de mieux. Quelques vagues de plus et de nouveau il y eu contact mais avec son pied droit cette fois-ci. Kornephoros poussa un soupir de soulagement. Car il avait ressenti le touché le plus doux qui soit pour un naufragé. Celui du sable. L’espoir revint.

Il tenta de marcher mais en réalité tituba tel un homme ivre vers la plage de sable fin s’étalant devant lui. Les vagues le poussant également vers la sécurité et le repos. Une fois sortie de l’océan, son instinct de marin le poussa de continuer un peu plus loin afin de se mettre hors de porté de la marée. Il tomba mais continua à quatre pattes, trop épuisé pour se relevé et cherchant de ses mains la mince ligne délimitant le point le plus haut des marées. Il se traîna encore sur plusieurs coudées, voulant se mettre à l’abri sur du sable bien sec. Puis s’affala sur le sable et s’endormi presqu’immédiatement. Cela se passa le jour de son vingtième anniversaire de naissance. L’océan venait de lui offrir une deuxième naissance en quelque sorte. Mais ce dernier était trop épuisé pour le réaliser à ce moment.

Tard dans l’après-midi, un bruit étrange le tira de son sommeil. Il mit quelques instant à réaliser que c’était des voix. Elle parlait une langue étrange. Il ne comprenait aucun mot. Il ouvrit les yeux, puis leva la tête pour tenter de découvrir d’où venait ces voix. Rien. Il décida de se lever prudemment. Se fut difficile. Ankylosé, affamé, assoiffé, effrayé par l’inconnu et alerte au danger. Il était tout ça. Il réussit tout de même à identifier la provenance des voix. C’était des pêcheurs revenant au port. Cela le réassura un peu. Étant lui-même d’une famille de pêcheurs, il se sentait un peu plus en confiance. Il décida de se diriger vers le port pour les accueillir et leur poser quelques questions. S’il réussissait à se faire comprendre bien sûr. Atteignant le port et attendant que les pêcheurs accostent, Kornephoros étudia les alentours. Il vit une grande pancarte sur l’unique bâtiment du port. Il lut KASTELL PAOL, BREIZH. Cela ne lui dit rien. Un peu plus loin, il vit un village ressemblant un peu au sien. Cela le rassura un peu plus. Finalement les pêcheurs accostèrent. Ils les entendaient maintenant parfaitement parler entre eux. Mais cela ne lui donna aucun indice pour découvrir où il était car il ne comprenait pas un seul mot.

Il s’approcha. Les pêcheurs le regardèrent. Kornephoros y lut de la curiosité. Cela le rassura encore plus. Mais voilà quel langage devait-il utilisé? Sûrement pas le gaélique. Il savait pertinemment qu’il n’était pas en Irlande. Il connaissait la position du navire lors de l’incident. Donc logiquement, c’était soit les côtes françaises soit les côtes anglaises. Il ne croyait pas avoir dérivé suffisamment longtemps pour atteindre l’Espagne. Mais cette langue étrange lui posait un mystère. Il choisit de s’adresser à eux en anglais. Mauvais choix. Kornephoros vit qu’ils ne comprirent pas ce qu’il avait dit et la curiosité avait fait place à la méfiance. Ça commençais mal. Il tenta sa chance avec la dernière langue qu’il connaissait. Soit le français. Et le contact se fit. Il leur dit qu’il était un marin et pêcheur naufragé ayant été rejeté par la mer dans la nuit. De leur côté, ils lui apprirent qu’il était en Bretagne et que le village qu’il voyait était Saint-Pol de Léon. On l’invita à venir avec eux au village où il pourrait trouver à manger au marché et avec de la chance du travail. Il les suivit.


Biographie politaine :

Une nouvelle naissance. Un nouveau départ à zéro. Une nouvelle vie commençait.

La Bretagne et Saint-Pol de Léon. Un peuple de marin et de pêcheur comme lui. De quoi bien commencé une seconde vie. Bâtir sur quelques choses de solide. Kornephoros décida donc de rester dans ce village pour faire ses premiers pas. Il n’était qu’un vagabond aux yeux des habitants du village. Il n’avait plus de nom. À lui de leur prouver le contraire. Courage, patience et confiance était imprégné au plus profond de lui. Il ne lui restait plus qu’à acquérir les compétences pour progresser.

Kornephoros avait tout à apprendre ou presque. Comme un nouveau né en quelque sorte. Mais un nouveau né qui sait déjà marché et parlé. Et qui est autonome. Et pas trop idiot de surcroît. Ce qui n’est pas mauvais. Mais qui doit apprendre une nouvelle langue, une nouvelle culture, une nouvelle ville, un nouveau duché, une nouvelle géographie, une nouvelle histoire, un nouveau gouvernement…

Kornephoros mis donc en pratique une de ses maximes préférés. Le Créateur t’as donné deux yeux, deux oreilles et une bouche, c’est pour regarder et écouter deux fois plus que de parler. Il vécu au début discrètement, se contentant d’apprendre et d’acquérir les connaissances et les compétences nécessaires pour vivre et évoluer dans son nouveau village.

Donc la première étape, devenir un paysan. Ce qu’il fit en un peu plus d’un mois. Étant plus préoccupé à son apprentissage et à son évolution, Kornephoros ne fit pas attention à la date exacte où il rencontra le conseillé du duc. Il ne fut pas tellement original lorsqu’il reçut son premier champ. Il choisi d’y cultiver du blé. Mais n’est-ce pas la base du pain qui est la base de l’alimentation. Donc ce blé devrait être facile à vendre.

Maintenant paysan, il continue à vivre discrètement. Et à se consacrer à son apprentissage. Entre temps il fait la connaissance de dame Missanges, alors Tribun, qui l’aida beaucoup dans son apprentissage. Elle lui fit découvrir la halle et la collégialité. Il la bombarda littéralement de questions. Elle répondit toujours de son mieux. Sa patience et sa gentillesse conquis le jeune homme. L’amitié de Kornephoros lui est acquise pour la vie.

Prochaine étape, devenir artisan. Ce qu’il fait en peut-être six mois. Ce n’est pas très rapide mais Kornephoros n’était pas pressé. Sa priorité, apprendre. Il choisi comme premier métier de devenir tisserand malgré les avis contraire. Il espérait ainsi s’habiller à moindre frais. Puis il prévoyait devenir charpentier comme second métier. Malgré une compétition importante, mal lui en pris. Il réussit suffisamment bien comme tisserand qu’il n’est toujours pas bien habillé. Ayant du mal à satisfaire sa clientèle. Faut croire qu’il avait un petit don pour ce métier.

Ayant du mal à s’approvisionner au marché en pelotes de laine et en peaux, Kornephoros décide d’acquérir un second champ dédié à l’élevage des moutons. Mais voilà, il ne connaît rien à l’élevage des moutons. Kornephoros se tourna, encore une fois vers dame Missanges. Mais cette fois, elle ne put lui répondre. Ne connaissant rien également à cette élevage. Mais elle lui présenta un second ange en la personne de dame Clochette. Cette dernière élevait des moutons. À son habitude, Kornephoros bombarda la dame de questions. Voulant tout savoir sur cet élevage. Dame Clochette fit également preuve de patience et de gentillesse en lui apprenant tout ce qu’il faut savoir sur l’élevage des moutons. Et par le même occasion, elle acquis l’amitié du jeune homme pour la vie.

Discrètement, lentement mais sûrement, Kornephoros avance dans sa nouvelle vie. Paysan et propriétaire d’un champ de blé et d’un élevage de mouton, maître tisserand avec une bonne clientèle, il passe maintenant au prochain objectif. Devenir un érudit. Il continue toujours à vivre une vie discrète, vivant dans son atelier.

Mais discrétion ne veut pas dire que l’on ne s’intéresse pas à la vie du village. Au contraire! Il suit cela avec beaucoup d’intérêt. D’où sa surprise lorsqu’au 27 août, à 8 jours de l’élection, il n’y ait aucun candidat à la mairie. Après bien des hésitations, Kornephoros décida finalement de se présenter comme candidat le 30 août. La ville l’ayant bien accueilli, il était temps pour Kornephoros de lui consacrer un peu de son temps en retour. C’est beau l’innocence de l’ignorance. Car il ignorait complètement dans quoi il s’embarquait. Il venait d’ouvrir la porte à une série d’évènements dont certains tout à fait imprévu.

La Patriarche du Clan Gwen Ha Du le contacte pour lui offrir son aide et celle de son Clan et l’invite à joindre ce dernier. Sachant que ses deux anges préférés en sont membres, Kornephoros n’hésite pas longtemps et pose sa candidature à devenir membre du Clan le 2 septembre.

Le 4 septembre, il devint le nouveau maire de Saint-Pol de Léon. Victoire peu glorieuse car il était le seul candidat. Le lendemain, il apprend qu’il est accepté par le Clan Gwen Ha Du et en devient un membre à part entière. Fort de ces deux victoires, il se lance, inexpérimenté certes, mais plein de bonne volonté à remplir sa nouvelle fonction de maire de Saint-Pol de Léon.

Ce premier mandat à la mairie se passe assez bien. Kornephoros travaille en bon terme avec le duché, les autres maires de Bretagne et ses propres conseillés et conseillères de la collégialité. Il apprend beaucoup. Tout en gérant les différents dossiers actifs ou nouvellement ouvert. Sa grande préoccupation de ce premier mandat est l’économie et le commerce qui est difficile. Car la ville et la Bretagne est en période de surproduction et affecté par une pénurie de bois.

Cela ne le décourage pas et il se présente pour un second mandat à la mairie pour continuer à relever les défies. Cette fois, il y a un autre candidat pour le poste. Après une campagne modeste mais franche, Kornephoros est réélu pour un second mandat. Ce second mandat est encore plus difficile sur le plan économique et commercial que le premier. Kornephoros y consacre une grande partie de son temps et de ses efforts. Par contre la bonne entente continue avec tous ou presque. Quelques petits échanges francs mais rien d’irrespectueux.

Kornephoros décide de ne pas sollicité de troisième mandat. Il est fatigué et veut prendre un peu de repos. Il sait qu’il ne pourrait pas donner le meilleur rendement à un nouveau mandat. Il veut aussi faire le point sur son expérience. Il s’en ait assez bien tiré sur le plan économique, commercial et relation. Ses points faibles, le peuplement et la culture. Alors Kornephoros décide de prendre une retraite de la fonction de maire. Permanente ou non, seul l’avenir le dira. Cette retraite a pour but de lui permettre d’améliorer ses connaissances et ses compétences. Et à relever de nouveaux défies à Saint-Pol de Léon ou au duché.

Le 6 novembre, Kornephoros fait un pas de plus. Après avoir vécu dans une mansarde, puis une cabane près de son champ de blé puis dans son échoppe, il devient propriétaire d’une maison : 21, quartier des pêcheurs, Kastell Paol.

Kornephoros a des projets pleins la tête. L’avenir lui semble plein de promesse.


Dates importantes :

8 septembre 1457 : Kornephoros est jeté sur la plage par l’océan

30 août 1458 : Pose sa candidature à la mairie.

2 septembre 1458 : Pose sa candidature pour être membre du Clan Gwen Ha Du.

4 septembre 1458 au 3 octobre 1458 : 1er mandat comme Maire de Saint-Pol de Léon (Kastell Paol)

5 septembre 1458 : Devient membre du Clan Gwen Ha Du.

4 octobre 1458 au 2 novembre 1458 : 2e mandat comme Maire de Saint-Pol de Léon (Kastell Paol)

6 novembre 1458 : Prend possession officiellement de sa nouvelle résidence : 21, Quartier des pêcheurs, Kastell Paol.
Revenir en haut Aller en bas
Kornephoros
Ancien membre


Messages : 289
Date d'inscription : 02/09/2010
Localisation : Kastell Paol

MessageSujet: Re: Biographie de Kornephoros Ni Mháille   22/11/2010, 03:21

Version très écourtée pour la Bibliothèque du duché


La mer rejeta Kornephoros Ni Mháille sur la plage de Saint-Pol de Léon le 8 septembre 1457, jour de son vingtième anniversaire de naissance. Il choisi de s’établir dans cette ville du duché de Bretagne.

Au début, il se contenta de faire son apprentissage et de découvrir sa nouvelle vie. Il passe rapidement paysan puis artisan. Il choisi le métier de tisserand comme premier métier. Qu’il pratique toujours d’ailleurs. Il agrandie sa ferme en achetant un second champ.

Les évènements se bousculent à la fin de l’été et au début de l’automne 1458. À la fin août 1458, il fait son entré en politique municipal en posant sa candidature pour la fonction de maire. Il remporte l’élection et commence un premier mandat le 4 septembre 1458. Le lendemain, il devient membre du Clan Gwenn Ha Du. Il se représente pour un second mandat à la mairie. Il remporte à nouveau les élections et commence le second mandat le 4 octobre. À la fin de ce second mandat il décide de prendre un peu de recul et décide de ne pas en sollicité un troisième.

Le 6 novembre, Kornephoros fait un pas de plus. Après avoir vécu dans une mansarde, puis une cabane près de son champ de blé puis dans son échoppe, il devient propriétaire d’une maison : 21, quartier des pêcheurs, Kastell Paol.

Il travaille activement au sein du Clan depuis son départ de la mairie. Il a aussi le projet de réaliser bientôt le Tro Breizh. Il travaille aussi pour devenir un érudit.

Kornephoros a des projets pleins la tête. L’avenir lui semble plein de promesse.
Revenir en haut Aller en bas
Missanges de Kerdren
Ancien membre
avatar

Messages : 1152
Date d'inscription : 21/06/2010
Localisation : Moulin des Kerdren, Kastell Paol !

MessageSujet: Re: Biographie de Kornephoros Ni Mháille   22/11/2010, 14:57

Je me suis permise de faire un mix des deux. Ton histoire initiale est trop superbe pour la zapper mais un peu longue pour l'encyclo sûrement.

Je te soumets ce que j'ai fais lis et dis moi ce que tu en pense.

Citation :
D’une famille de pêcheur habitant la plus grande île d’Irlande. Une légende familiale raconterait que la famille Kornephoros remonterait aux premiers habitants de l’île datant d’environ 5 500 ans dans le passé.
Kornephoros Ni Mháille naquit donc le 8 septembre 1437 en terre d’Irlande, dans une famille dont le patriarche était l’arrière-grand-père paternel ayant pour maxime: La connaissance et le savoir sont le pouvoir.
Aîné d’une famille comportant trois garçons et deux filles. Chaque garçon reçut comme prénom le nom d’une des étoiles de la Constellation d’Héraclès, car leur père raffolait ses légendes.
Les enfants Ni Mhàille grandirent et firent leur apprentissage, rêvant du jour où ils accompagneraient leur père, capitaine du navire familial. Celui-ci faisant commerce en parcourant les côtes irlandaises. Ce jour vint finalement.
Kornephoros et ses frères embarquèrent pour leur premier long voyage en direction de l’Angleterre. Une grosse tempête fit dévier leur route les éloignant de l’Angleterre et en les rapprochant de la France. Se réveillant en pleine nuit entendant des voix, il compris trop tard que l’équipage étaient des pirates s’emparant de leur bateau. Recevant un solide coup sur la tête il ne put alerter son père et ses frères. Il se réveilla en plein océan poussé au gré des courants s’accrochant aux débris que la bonne fortune m’était sur son passage. Il perdit la notion du temps Puis se fut le contact, celui du sable.

Année 1457
L’espoir revint. C’était le jour de son vingtième anniversaire de naissance, le 8 septembre 1457. L’océan venait de lui offrir une deuxième naissance. Il choisit de s’établir là où la mer l’avait rejeté dans cette ville du duché de Bretagne, Saint-Pol de Léon.
Au début, il se contenta de faire son apprentissage et de découvrir sa nouvelle vie. Il passa rapidement paysan puis artisan. Il choisit le métier de tisserand agrandissant sa ferme et achetant un second champ.

Année 1458
Les évènements se bousculèrent à la fin de l’été et au début de l’automne 1458. Il déposa sa candidature pour la fonction de maire. Remportant l’élection, il commença un premier mandat le 4 septembre 1458. Le lendemain, il devint membre du Clan Gwenn Ha Du. Il se représentera pour un second mandat à la mairie et remportera à nouveau les élections commençant ainsi son second mandat le 4 octobre. À la fin de celui-ci, il décida de prendre un peu de recul et de ne pas solliciter un troisième mandat. Il reportera son énergie au sein de son clan, projetant de parcourir la Bretagne en faisant un Tro Breizh.
Après avoir vécu dans une mansarde, puis une cabane près de son champ de blé, puis dans son échoppe, il devint propriétaire d’une maison : 21, quartier des pêcheurs, Kastell Paol.
Devenir érudit étant son objectif, il perpétuera ainsi la maxime de sa famille : connaissance et savoir sont le pouvoir. L’avenir lui semble plein de promesse.


Quelques dates :

8 septembre 1457 : Kornephoros est jeté sur la plage par l’océan

4 septembre 1458 au 3 octobre 1458 : 1er mandat comme Maire de Saint-Pol de Léon (Kastell Paol)

5 septembre 1458 : Devient membre du Clan Gwen Ha Du.

4 octobre 1458 au 2 novembre 1458 : 2e mandat comme Maire de Saint-Pol de Léon (Kastell Paol)


Revenir en haut Aller en bas
clochette
Fondateur
avatar

Messages : 955
Date d'inscription : 21/06/2010
Localisation : st pol

MessageSujet: Re: Biographie de Kornephoros Ni Mháille   13/12/2010, 23:59

je n'etais pas encore venue dans cette partie de nos murs , ba vi quand je dis qu'y a trop de couloirs Wink bref comme toujours korne j'adore ,vous avez vraiment le don de la plume study
Revenir en haut Aller en bas
Kornephoros
Ancien membre


Messages : 289
Date d'inscription : 02/09/2010
Localisation : Kastell Paol

MessageSujet: Re: Biographie de Kornephoros Ni Mháille   22/1/2011, 19:27

Bon finalement Miss, j'ai apporté quelques corrections à votre version que voici. En espérant que cela ne soit pas trop tard pour le concours.


Version pour l'Encyclopédie de la Collégialité

D’une famille de pêcheur habitant la plus grande île d’Irlande. Une légende familiale raconterait que la famille Ni Mháille remonterait aux premiers habitants de l’île datant d’environ 5 500 ans dans le passé.
Kornephoros Ni Mháille naquit donc le 8 septembre 1437 en terre d’Irlande, dans une famille dont le patriarche était l’arrière-grand-père paternel ayant pour devise: La connaissance et le savoir sont le pouvoir.
Aîné d’une famille comportant trois garçons et deux filles. Chaque garçon reçut comme prénom le nom d’une des étoiles de la Constellation d’Héraclès. Car leur père raffolait des légendes de ce personnage mythologique.
Les enfants Ni Mháille grandirent et firent leur apprentissage, rêvant du jour où ils accompagneraient leur père, capitaine du navire familial. Celui-ci commerçait en parcourant les côtes irlandaises. Le père étant souvent en voyage, Kornephoros développa un lien spécial avec le grand-père paternel.
Ce jour vint finalement. Kornephoros et ses frères embarquèrent pour leur premier long voyage en direction de l’Angleterre. Une grosse tempête fit dévier le navire de sa route les éloignant de l’Angleterre et les rapprochant de la France. Se réveillant en pleine nuit en entendant des voix, il compris trop tard que le nouvel équipage étaient des pirates s’emparant du navire. Recevant un solide coup sur la tête il ne put alerter son père et ses frères. Il se réveilla en plein océan poussé au gré des courants s’accrochant aux débris que la bonne fortune mettait sur son passage. Il perdit la notion du temps. Puis se fut le contact, celui du sable.

Année 1457
L’espoir revint. C’était le jour de son vingtième anniversaire de naissance, le 8 septembre 1457. L’océan venait de lui offrir une deuxième naissance. Il choisit de s’établir là où la mer l’avait rejeté dans cette ville du duché de Bretagne, Saint-Pol de Léon.
Au début, il se contenta de faire son apprentissage et de découvrir sa nouvelle vie. Il passa rapidement paysan puis artisan. Il choisit le métier de tisserand et agrandit sa ferme en achetant un second champ.

Année 1458
Les évènements se bousculèrent à la fin de l’été et au début de l’automne 1458. Il déposa sa candidature pour la fonction de maire. Remportant l’élection, il commença un premier mandat le 4 septembre 1458. Le lendemain, il devint membre du Clan Gwenn Ha Du. Il se représentera pour un second mandat à la mairie et remportera à nouveau les élections commençant ainsi son second mandat le 4 octobre. À la fin de celui-ci, il décida de prendre un peu de recul et de ne pas solliciter un troisième mandat. Il reportera son énergie au sein de son Clan et projettera de parcourir la Bretagne en faisant un Tro Breizh.
Après avoir vécu dans une mansarde, puis une cabane près de son champ de blé, puis dans son échoppe, il devint propriétaire d’une maison : 21, quartier des pêcheurs, Kastell Paol.
Devenir érudit étant son prochain objectif, il perpétuera ainsi la devise familial : Connaissance et savoir sont le pouvoir. L’avenir lui semble plein de promesse.


Quelques dates :

8 septembre 1457 : Kornephoros est jeté sur la plage par l’océan

4 septembre 1458 au 3 octobre 1458 : 1er mandat comme Maire de Saint-Pol de Léon (Kastell Paol)

5 septembre 1458 : Devient membre du Clan de Gwenn Ha Du.

4 octobre 1458 au 2 novembre 1458 : 2e mandat comme Maire de Saint-Pol de Léon (Kastell Paol)
Revenir en haut Aller en bas
Missanges de Kerdren
Ancien membre
avatar

Messages : 1152
Date d'inscription : 21/06/2010
Localisation : Moulin des Kerdren, Kastell Paol !

MessageSujet: Re: Biographie de Kornephoros Ni Mháille   22/1/2011, 21:41

Merci Korne c'est parfait
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Biographie de Kornephoros Ni Mháille   

Revenir en haut Aller en bas
 
Biographie de Kornephoros Ni Mháille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Biographie de Viken
» Biographie Guigoux
» Biographie Hero Kokoto
» [RP] Biographie de KurtWagner, X ème Duc de Champagne
» Biographie de Kasumi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan du Gwenn Ha Du :: Culture et Erudition :: Bibliothèque du Clan :: Salle de lecture-
Sauter vers: